ACTUALITES

Un logo contre les faux médicaments

Afin de lutter contre la contrefaçon de médicaments, l’Union européenne a décidé la mise en place d’un logo unique pour vérifier la fiabilité d’un site de pharmacie en ligne.

A partir du deuxième semestre 2015, tous les sites de pharmacies en ligne légales et autorisées par les autorités sanitaires de chaque pays de l'Union européenne porteront un logo en forme de croix blanche sur fond vert. Ce logo sera cliquable et renverra l’internaute vers le site Internet de l'autorité réglementaire nationale qui répertorie toutes les pharmacies en ligne qui exercent légalement leur activité. Si la pharmacie ne figure pas dans la liste des officines répertoriées, la vigilance s’impose car de nombreuses pharmacies en ligne vendent des médicaments falsifiés : selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 50% des médicaments vendus sur Internet sont des médicaments contrefaits ou non autorisés, qui peuvent se révéler inefficaces, mais aussi nocifs voire mortels pour le consommateur.

En attendant l’apparition de ce logo, si vous souhaitez acheter des médicaments sur Internet, reportez-vous à la liste des officines autorisées disponible sur le site de l'Ordre national des pharmaciens.

DON D’ORGANES : Exprimez votre choix !

Le 22 juin prochain aura lieu la 14e journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, et de reconnaissance aux donneurs. L’objectif principal de cette journée est d’inciter la population à transmettre sa position à ses proches.  

Même si la plupart des Français sont favorables au don d’organes, seule une personne sur deux exprime une position claire sur le sujet. Or, en cas de décès, c’est aux proches que les équipes médicales poseront la question du don d’organes. Pour sensibiliser sur l’importance de transmettre, à sa famille, sa position sur le don d’organes, l’Agence de la Biomédecine lance une nouvelle campagne de vidéos, postées depuis le 16 juin sur Youtube et diffusées sur la télévision.

En prenant l’initiative d’informer son entourage, il est possible de sauver des vies en permettant à des malades d’être greffés : en 2013, 18 076 patients ont eu besoin d’une greffe, seulement 5 123 malades ont pu ne bénéficier.

Des médicaments vendus à l’unité

Une expérimentation lancée dans certaines régions

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a lancé l'expérimentation de la distribution de médicaments à l'unité pour mieux réduire la consommation de cachets Français, et limiter ainsi le déficit de l’assurance-maladie.

Selon un sondage de l'Ifop, les Français y sont largement favorables :

  • 83% estiment qu’elle permettra de réduire le gâchis,  
  • 81% que la mesure permettra de réaliser des économies en ne payant que les médicaments dont on a besoin.

Cette expérimentation ne concerne que quelques antibiotiques et est mise en place dans certaines régions.

Aujourd’hui, chaque Français conserve en moyenne 1,5 kg de médicaments non utilisés dans son armoire à pharmacie. La distribution à l’unité est déjà pratiquée dans d’autres pays européens comme l’Allemagne, et en France dans des établissements médico-sociaux.

Nouvelle rubrique du site de l’Agence nationale de sécurité du médicament

Déclarez vous-même un effet indésirable d’un médicament

L’Agence nationale de sécurité du médicament, qui assure par différents moyens la surveillance des produits de santé, a fait évoluer son site internet, pour faciliter la démarche des patients souhaitant déclarer les effets indésirables d’un médicament et pour les inciter à contribuer à l’amélioration de la sécurité des produits de santé qu’ils utilisent.

Une rubrique spécifique, accessible depuis la page d’accueil du site internet de l’Agence, permet désormais à l’utilisateur d’identifier rapidement le produit de santé pour lequel il désire faire un signalement et de faire sa déclaration en ligne via un formulaire qui sera transmis par email au Centre régional de pharmacovigilance, organisme chargé du recueil et de la gestion des signalements.

Jusqu’à ce jour, la démarche était compliquée et nécessitait un envoi par la Poste : en 2012, sur les 38 296 déclarations d’effets indésirables reçues par l’Agence nationale de sécurité du médicament, seulement 1 222 provenaient de patients. Ce chiffre devrait rapidement s’accroître grâce à ce nouveau procédé de déclaration.

>> En savoir plus sur : l’ANSM

Pour accéder au dernier bulletin des vigilances qui vous renseigne sur les actualités des vigilances et les actions menées par l'ANSM

Octobre Rose

Mobilisation nationale contre le cancer du sein

La nouvelle campagne de mobilisation en faveur du dépistage organisé du cancer du sein, vient de débuter. Durant tout le mois d’octobre, les 103 Comités départementaux de la Ligue contre le cancer se mobilisent via diverses actions pour sensibiliser toutes les femmes, fédérer le plus grand nombre autour du dépistage et lutter sur le terrain contre les inégalités.

Généralisé à tout le territoire français en 2004, le dépistage organisé invite toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans à se rendre tous les deux ans chez un radiologue agréé pour une mammographie (avec lecture du résultat par deux radiologues différents) prise en charge à 100% par l'Assurance maladie. Or, une femme sur trois ne se fait pas dépister régulièrement.

Le cancer du sein est le 1er cancer chez la femme, avec 48 800 nouveaux cas en 2012 et la première cause de décès par cancer, avec 11 886 décès l'an dernier.

Pour connaître toutes les manifestations en France durant Octobre Rose

Pour connaître les manifestations auxquelles la CNMSS (Caisse Nationale Militaire de Sécurité Sociale) s’associe.

Attention aux médicaments vendus en ligne !

Campagne d’information sur la vente de médicaments en ligne

La ministre de la santé Marisol Touraine a lancé une campagne d’information sur la vente en ligne de médicaments, pour alerter le public sur les dangers des médicaments contrefaits proposés sur des sites non autorisés.

Déployée jusqu’au 20 octobre par l’intermédiaire de slogans comme « Attention aux contrefaçons, elles sont dangereuses pour votre santé » sur les sites web des ministères, des autorités sanitaires et des médias santé, cette campagne donne des consignes pour acheter des médicaments sur internet en toute sécurité et invite les internautes à consulter la liste des sites français autorisés par les pouvoirs publics.

Pour rappel, un site web de vente de médicaments légal doit être relié à une pharmacie physique existante. Depuis le 12 juillet 2013, 4 000 médicaments sont disponibles en automédication sur internet. Une centaine de sites illégaux ont déjà été identifiés.

Le tour de la question

IRM, fonctionnement et intérêt radiologique

A quoi sert une IRM ? Comment se déroule l’examen ? Quelle sont les indications ? Notre dossier répond à toutes vos questions.

>> En savoir plus : Dossier sur l'IRM

Simplifiez vos démarches

Votre Espace personnel Santé

Votre Espace personnel Santé vous est strictement réservé et contient tous les éléments de vos contrats santé. Il s'agit d'un espace sécurisé qui vous permet de consulter et de gérer votre assurance en ligne : éditer des documents, réaliser de nouveaux devis, modifier vos contrats, consulter le détail de vos prestations santé …

>> En savoir plus : Votre espace personnel Santé

Le tour de la question

Remboursement des mutuelles

Tarif conventionné, ticket modérateur, plafond mensuel de la Sécurité sociale, remboursement en pourcentage… Si vous n’y voyez pas toujours clair dans les subtilités des frais de santé couverts par votre mutuelle, rassurez-vous, vous êtes normal(e) ! Notre dossier vous aide à faire le point.

>> En savoir plus : Dossier remboursement des mutuelles

CONTACTEZ-NOUS

Nous vous rappelons gratuitement
Entrez votre numéro de téléphone 
Choisissez votre jour et heure de rappel
Date  
Heure  
0805 501 101
Du lundi au vendredi de 9h à 18h
et le samedi de 9h à 17h
 Appel gratuit depuis un poste fixe ou selon opérateur depuis un mobile.
Contactez nous
Vous pouvez aussi nous contacter par e-mail